Les bonus des « Chansons d'amour »

Publié le par Erwan Desbois

Où ?
 
À la maison, en DVD (logique)
 
Quand ?
 
Pendant les vacances de Noël
 

Avec qui ?
 
Ma femme
 

Et alors ?
 

Les meilleurs suppléments de l'édition double DVD des Chansons d’amour (en plus de l’incontournable CD de la B-O) sont les plus classiques et calibrés – la conférence de presse au Festival de Cannes, et une longue interview du réalisateur Christophe Honoré. À l'opposé, les bonus plus libres, improvisés, proches sur le papier du ton du film (un dîner informel regroupant comédiens et metteur en scène après le tournage, une séance d'enregistrement de chansons par les filles et le compositeur Alex Beaupin) laissent plus indifférent. Comme si la magie qui émane des Chansons d'amour était véritablement unique et impossible à recréer ou améliorer, et qu'elle ne pouvait être complétée que par son contraire, une analyse suivant des chemins balisés.

bonus-chansons-2.jpg

Les 3 échanges que sont la conférence de presse, l’interview et le commentaire audio du 1er disque sont peu redondants entre eux, si ce n'est sur le plaisir visible chez tous les participants d'avoir fait ce film et d’en raconter l’aventure. Le plus loquace est bien sûr Honoré, et son interview en solitaire vaut à elle seule l'acquisition du DVD bonus. Il détaille avec sérénité et simplicité la genèse multiple du film (sa propre expérience du deuil, les chansons préexistantes d'Alex Beaupin, la frénésie de projets de son producteur Paulo Branco), ses ambitions formelles – un tournage direct, spontané dans le Paris populaire d'aujourd'hui – et profondes – parler de la vie et la mort d'un côté, de notre époque de l'autre, mais dans les 2 cas à une échelle très personnelle, délicate. Dans ses 35 minutes d’entretien, Honoré ajoute en plus de tout ça de l'humour (le sprint éreintant pour être prêt pour Cannes et une sortie simultanée en salles), de la polémique (sur le délabrement du système de production français, qu'il a pour sa part choisi de contourner avec des films à budget modeste et tournage express), et déjà un recul pertinent sur le destin des Chansons d'amour, qu'une génération d'étudiants et de lycéens semble s'être approprié pour le transformer en mini phénomène de société. Je ne peux que les appuyer dans leur choix : après tout, le film est 3ème dans mon top de l'année 2007.

bonus-chansons-4.jpg

Ce décryptage du film est complété par les acteurs (à Cannes) et Beaupain (sur la piste de commentaires) avec leurs propres mots, leur propre regard. Que reste-il d’ailleurs à dire dans ce commentaire audio Honoré / Beaupin ? Plein de choses. Tout d’abord, tout ce qui touche à l’arrangement des chansons afin d’atteindre un équilibre entre qualité musicale et intérêt cinématographique. Ensuite, le quotidien de ce tournage pas comme les autres, avec quantité d'anecdotes qui viennent appuyer les intentions générales exprimées dans les autres suppléments : le caractère documentaire, avec la captation d'un moment, d'une génération, d'un quartier ; et le désir d’un cinéma vivant, ouvert aux dérapages, aux imprévus, aux manqués. Enfin, la complicité rayonnante entre Honoré et Beaupin et leur honnêteté à signaler ce qui leur semble moins réussi dans le film (par exemple pour Honoré, la séquence finale ; étonnant, donc intéressant) font le reste.

bonus-chansons-3.jpg

Publié dans bonus dvd

Commenter cet article