Lost, saison 4 épisode 9

Publié le par Erwan Desbois

Où ?
A la maison, selon la même méthode que pour les autres épisodes de la saison 4 ^_^

Quand ?
Dimanche soir

Avec qui ?
Ma femme

Et alors ?

« He changed the rules ». En une simple phrase, les cerveaux derrière Lost ont mis en ébullition tout ce que la planète compte de fans de la série. Il est impossible de parler de cette séquence ou de n'importe quel autre élément de ce dernier épisode en date sans en passer par d'énormes spoilers, donc si vous n'avez pas vu l'épisode et que vous ne voulez rien savoir, quittez cette page tout de suite (pour aller lire cet excellent article par exemple).

La fille de Benjamin Linus est assassinée de sang-froid devant ses yeux, et après quelques ridicules secondes de deuil ce dernier trouve surtout à s'énerver parce que « he changed the rules ». Ce « he », c'est évidemment Charles Whitmore, le tout frais nouveau méchant de la série - tandis que Ben est son nouveau héros, pour une part grâce au phénoménal numéro d'acteur de Michael Emerson, qui transforme en feux d'artifice les mèches lancées par les scénaristes, et pour l'autre part grâce à sa nouvelle posture de colosse aux pieds d'argile : ici plus surpuissant que jamais, il n'a pourtant pas vu venir la menace sur sa fille.

 

Maintenant qu'ils ont donné les clefs de l'île et du show à ce personnages, les scénaristes s'en donnent visiblement à cœur-joie, avec une flopée d'images instantanément mémorables. Ben se réveille en parka Dharma en plein milieu du Sahara (la dernière image de la série sera-t-elle celle temporellement juste avant celle-ci ?) ; Ben déclenche la fureur du smoke monster sur le mode de la frappe chirurgicale (ou comment faire tomber la mâchoire du spectateur ET déclencher dans sa tête une douzaine de nouvelles questions en quoi, 30 secondes) ; Ben déclare la guerre à Charles Whitmore dans un froid face-à-face final digne du Parrain mixé avec le meilleur des films de super-héros. La théorie du « time loop », citée ici, en prend du coup un peu du plomb dans l'aile - même si un bon nombre de ses aspects restent tout à fait valides - au profit d'un duel plus terre-à-terre et épique pour le contrôle d'une ressource extraordinaire. Dans tous les cas, the shape of things to come (pour reprendre le titre de l'épisode) promet encore plus de merveilles qu'avant.

P.S. : la blague de l'épisode : au début, alors qu'il joue à Risk avec Locke et Sawyer, Hurley dit « Australia is the key to the whole game ». Simple clin d'œil pour faire tourner en bourrique les gens ou vrai indice ? Comment savoir... Surtout que d'autres références au jeu (les « rules », l'expression « pawn » employée par Ben à propos de sa fille juste avant qu'elle ne meure) apparaissent au fil de l'épisode :o)

Publié dans séries TV

Commenter cet article