Top (un peu plus que) 10 cinéma 2008

Publié le par Erwan Desbois

1) Cloverfield (de Matt Reeves, USA - chronique ici)

2) The dark knight (de Christopher Nolan, USA - chronique ici)


3) There will be blood (de Paul Thomas Anderson, USA - chronique ici)


4) Into the wild (de Sean Penn, USA - chronique ici)

5) Redacted (de Brian de Palma, USA - chronique ici)

6) Entre les murs (de Laurent Cantet, France - chronique ici)

7) Un conte de Noël (de Arnaud Desplechin, France - chronique ici)

8) Step brothers (de Adam McKay, USA - chronique ici)

9) Le silence de Lorna (de Luc et Jean-Pierre Dardenne, Belgique - chronique ici)

10) La frontière de l'aube (de Philippe Garrel, France - chronique ici)


Le top 5 de cette année est donc entièrement américain - 5 films d'origines et d'aspirations extrêmement diverses, mais intimement liés par leur volonté de faire passer un message (dans tous les cas peu amène) sur l'état actuel de la civilisation américaine alors qu'elle atteint un tournant.

Parmi les 5 autres films, on trouve 3 français ; c'est autant que l'an dernier
, et leur point commun à eux est d'avoir formé la sélection française au dernier Festival de Cannes (où, faut-il le rappeler, Entre les murs a été récompensé par la Palme d'Or).

Enfin, les 2 derniers membres du top 10 sont un autre film américain et un autre film projeté à Cannes.

Pour battre en brèche la tyrannie du chiffre 10 dans les traditionnels bilans de fin d'année, citons une grosse poignée d'autres films marquants de 2008 :
- 2 magnifiques élégies israéliennes désabusées sur l'interminable conflit du Proche-Orient (Beaufort et Valse avec Bachir)

- 2 génialissimes comédies américaines débiles supplémentaires (Tropic thunder et Pineapple express)

- 2 beaux regards dénués de toute condescendance sur le monde paysan français (La vie moderne et L'apprenti)

Et enfin, 2 prix spéciaux à des bouts de film : le sketch Merde ! réalisé par Leos Carax pour (ou contre...) le film Tokyo ! ; et les scènes de sexe parachevant l'étourdissant Lust, caution de Ang Lee.


Bonne année 2009 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article