Food, inc., de Robert Kenner (USA, 2008)

Publié le par Erwan Desbois

food-2Où ?

A la maison, enregistré sur Canal+

Quand ?

Samedi soir, il y a dix jours

Avec qui ?

MaFemme

Et alors ?

 

Food, inc. est un digest (sans mauvais jeu de mots) de l’état des travaux documentaires de cinéma et de télévision consacrés aux différents maux de l’agroalimentaire, de sa partie « agriculture » à sa partie « alimentaire ». L’éventail des sujets abordés est si vaste que tout le monde, y compris parmi les mieux informés, y trouvera assurément une information dont il n’avait pas connaissance – pour ma part, ce fut la genèse du titan McDonald’s tel que nous le connaissons aujourd’hui, et les conséquences de son empire mondialisé et standardisé sur les méthodes de production de viande (entre autres aliments). Et sur tous les sujets, ceux auquel le spectateur est déjà sensibilisé comme ceux qui sont nouveaux pour lui, la technique de démonstration/dénonciation linéaire que pratique le réalisateur Robert Kenner fait mouche avec une belle évidence. Il part à chaque fois d’une matière première (les animaux, les céréales, les semences…) et suit précisément son parcours le long de la chaîne de traitement menant au produit fini qui finit dans notre assiette – et aux ennuis graves de santé publique qui y arrivent avec lui. C’est une dialectique particulièrement simple à suivre et à comprendre, qui constitue dès lors une porte d’entrée idéale aux problèmes posés par l’élevage intensif, la monoculture, les OGM, le non-respect de la saisonnalité des produits…

food-1

Deux défauts mineurs viennent entacher le tableau. L’un est l’apparition, de temps en temps, d’un effet « zapping » qui voit Kenner passer en coup de vent sur des points ne se trouvant pas au cœur de son sujet – l’utilisation d’hormones de croissance, par exemple. L’autre imperfection est très circonstancielle : Food, inc. est à 100% américano-centré. Il ne prend absolument pas en considération le reste du monde, c’est-à-dire nous, que ce soit comme un client, un fournisseur ou un concurrent ; nous sommes relégués dans l’angle mort du champ de vision des USA (même si la valeur du raisonnement de Kenner ne s’en voit pas affectée). Pour cette raison, on conseille tout de même de compléter sans tarder le visionnage de Food, inc. par celui de documentaires plus poussés tels que Notre pain quotidien, We feed the world, Le monde selon Monsanto, et bien sûr Le temps des grâces qui est récemment sorti en DVD.

food-3

Publié dans documentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article