« We’re taking the sub ». Oh-Yeah ! (Lost 6X08)

Publié le par Erwan Desbois

Avant de remonter dans le temps sans assurance quant à l’époque d’arrivée (le négoce maritime d’esclaves du 19è siècle, la Rome antique et sa langue latine hégémonique ?) d’ici 48 heures, avec l’épisode Ab aeterno consacré à Richard, c’était « Sawyer day » mardi dernier dans l’épisode Recon. Épisode (presque) entièrement à la gloire du personnage, de ses dons multiples pour l’entourloupe, la séduction, le leadership, le torse dénudé – pour les filles – et les petites phrases qui font mouche. Son « We’re taking the sub » final est la meilleure réplique de clôture d’un épisode depuis le « So I can kill him » de Fake Locke au sujet de Jacob dans Follow the leader. Mais il n’est que le bouquet final d’une liste longue comme le bras : « I don’t need saving », « Sorry, I forgot my manners », « You got a whip ? », « God’s got nothing to do with it », « Take me to your leader », et bien sûr une pincée de « Son of a bitch !  ».

 vlcsnap-19834

vlcsnap-20763

En faisant l’effort – surhumain – de détourner notre attention du charisme de Sawyer, on trouve aussi dans Recon un récit alternatif au moins aussi brillant que celui élaboré dans Dr. Linus (avec entre autres un recyclage génial du duo Sawyer-Miles, et du mot-clé « LaFleur ») ; un face-à-face Claire-Kate tenant toutes ses promesses ; des indices à la pelle (dans une discussion entre Fake Locke et Kate, dans le fait que Sawyer n’a jamais écrit sa lettre de vengeance dans la « réalité-L.A. », et dans un extrait de… La petite maison dans la prairie ! « People aren’t really gone when they die », merci Charles Ingalls). Et encore et toujours cette ambiance délétère, désabusée et volontiers morbide proprement stupéfiante pour une série de cette envergure : les plans serrés qui s’attardent sur la « poupée Aaron » de la crazy mom Claire, le charnier de passagers du vol Ajira 316... Dans 48 heures, Richard devra donner son meilleur pour surpasser Sawyer & co.

vlcsnap-21310

vlcsnap-21588

Publié dans séries TV

Commenter cet article